Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Deux épicuriennes, amies depuis bientôt 15 ans, qui, un jour se sont lancées un défi : créer ce blog. Passionnées de cuisine et de photo, le sujet était tout trouvé !

Duo complémentaire, l’une est photographe et préfère cuisiner des plats salés et l’autre aime la dimension artistique des mises en scène et pâtisse plus qu’elle ne cuisine.

Il y a Natacha, incisive et déterminée, c’est l’aventurière photographe du duo. Globe trotter depuis son enfance, elle a sillonné la planète et collectionne les souvenirs culinaires. Ainsi, ses recettes sont souvent une invitation au voyage, pleines de goût et de saveurs, toujours bien assaisonnées. D’origine grecque, elle a un amour immoderé pour la fêta, elle essaye toutefois de l’incorporer avec modération (ou pas) dans ses recettes !

Et Daniela, jeune maman franco-colombienne, c’est la douceur mêlée à un grain de folie. Toujours en train de réfléchir à sa prochaine blague ou, à défaut, sa prochaine recette. Elle adore faire plaisir en particulier à ceux qui ont la dent sucrée. Scientifique dans l’âme, elle aime le côté méthodique et sciences exactes de la pâtisserie. L’inspiration pour ses recettes, elle la puise au fil des saisons et de ses envies du moment (ou celles de sa petite fille).

NOTRE PHILOSOPHIE

Cuisiner des recettes salées et sucrées, avec des produits de saison, et principalement végétariennes ou véganes. Et surtout… Toujours délicieuses 🙂

CUISINER DES PRODUITS DE SAISON

Chez Free The Pickle, nous n’avons qu’une règle : ne vous proposer que des recettes faites maison avec des produits frais de saison ! La raison derrière ce choix ? Ou plutôt les raisons ? C’est très simple : c’est meilleur, c’est plus sain pour nous et pour la planète, et ça coûte moins cher. 

Et pour être tout à fait honnêtes, on est tellement contentes à l’approche des beaux jours de savoir que nous allons retrouver les carottes nouvelles et leurs fanes luxuriantes, les tiges de rhubarbe élancées, les belles courbes des aubergines, et la peau un peu piquante des courgettes. 

On attend systématiquement avec impatience les fraises en été, et tous leurs copains fruits rouges et on ne vous parle même pas de la bonne odeur des tomates bien mûres, ou celle des melons à point.

On guette l’arrivée des potimarrons et des champignons sur les étals quand les feuilles commencent à roussir et à tomber. Et quelle joie de sentir les effluves de pommes et de cannelle dans la cuisine quand il pleut dehors.

Et l’hiver, on aime tellement mijoter des petits plats en sauce avec des légumes racines fondants à souhait, des soupes bien chaudes et se caler dans notre petit coin, à côté du radiateur pour manger bien confortablement à l’abri du froid 🙂

Bref, faut-il encore vous convaincre ?

Alors, plus sérieusement, quand on mange de saison, on mange des fruits et légumes :

  • plus sains ; on utilise forcément moins d’engrais et de pesticides pour faire pousser une tomate sous le soleil estival que sous la neige.
  • que l’on paie moins cher ; on ne vous fera pas de dessin, mais on vous laissera regarder le prix des cerises pendant la période des fêtes de fin d’année.
  • qui ont une empreinte carbone réduite : moins de pesticide, moins d’engrais, moins d’énergie pour chauffer des serres. Et souvent en mangeant de saison, on mange local, donc moins de transport (et plus de sous pour nos producteurs locaux) !
  • qui sont adaptés à nos besoins. Par exemple, les fruits et légumes d’été (pastèque, melon, fraise, concombre, tomate etc) sont gorgés d’eau et donc naturellement rafraîchissants, tandis que les fruits d’hiver (les oranges par exemple) sont particulièrement riches en vitamines C, et les légumes (choux, courges, légumes racines) sont riches en glucides et un peu plus caloriques, tout ce dont notre corps a besoin pour affronter le froid.

CUISINER VÉGÉTARIEN (et parfois VEGAN)

“J’ai commencé à m’intéresser au vaste monde de la cuisine végétarienne et végane quand ma moitié a découvert une intolérance au lactose. Cela faisant déjà longtemps que j’essayais de réduire ma consommation de produits animaux (surtout pour des raisons écologiques), mais j’avais peur de ne cuisiner plus que des frites et du choux-fleur. Et finalement un jour je me suis plongée corps et âmes dans le web et j’ai découvert un nouvel univers (j’exagère à peine). J’ai découvert un monde riche, coloré et surtout incroyablement créatif et diversifié.”[Natacha]

“De mon côté, c’est très cliché, mais c’est comme ça que ça s’est passé. J’ai réellement commencé à m’intéresser à mon alimentation pendant ma grossesse. Au début, j’ai tout simplement arrêter les produits interdits par précaution. Mais assez rapidement, j’ai commencé à m’intéresser de plus près à certains sujets, pourquoi manger moins de viande, moins de produits laitiers, l’importance de manger de saison, bio pour certains aliments, comprendre les supers aliments. C’est ainsi que j’ai découvert tout un univers qui s’avérait être aussi instructif que passionnant.”[Daniela]

Quand on cuisine sans viande, on revoit complètement sa façon de penser un plat. On n’associe plus un accompagnement à une “viande” de façon “binaire”, on créée un plat entier, comme on ferait un puzzle, ou comme on composerait une photo, sauf qu’on utilise des textures, des saveurs et des couleurs. Et on se retrouve à découvrir et utiliser une multitude d’aliments différents et méconnus  ; toutes sortes de légumineuses, de laits végétaux divers et variés, de graines, de céréales, de condiments et de légumes oubliés.

En toute franchise, on a un peu hésité avant d’écrire noir sur blanc pourquoi nous ne proposons que des recettes sans viande. Souvent, lorsque que l’on parle d’alimentation végétarienne on rentre très vite dans un débat végétariens versus carnivores et on doit prendre partie, et nous, ça ne nous plait pas.

Aux viandards, sachez que nous mangeons toutes les deux de la viande à l’occasion et, chez Free The Pickle, on ne cherche pas à vous convaincre d’abandonner votre poulet rôti ou votre côte de bœuf, on aimerait juste vous montrer que cuisiner sans viande peut-être facile, économique, gourmand et très enrichissant.

Aux végétariens et végans, sachez qu’on vous admire pour votre force de caractère, dans un monde où cela reste très difficile de trouver des plats végétariens/végans, surtout lorsque l’on mange dehors.

Sur notre blog, vous trouverez des plats complets végétariens, mais aussi des apéros, des plats que vous pouvez adapter avec de la viande et des accompagnements !

Voilà, maintenant vous savez où se positionne Free The Pickle sur le large spectre de l’alimentation.

GIRL POWER !

Pourquoi avoir choisi “Free the Pickle” comme nom pour notre blog. Adepte du scrolling sur insta, Daniela avait retenu un hashtag qui avait attiré son attention : #freethenipple (c’est son côté féministe libérée). C’est dans une conversation whatsapp que “Free the Pickle” a fait sa première apparition. Cette dédicasse fémino-libéro-cucurbitacée est longtemps restée dans nos favoris jusqu’au jour où elle est devenue une évidence. C’était drôle, d’inspiration féministe et en plus on raffole des cornichons !

 

Sources :

Pourquoi manger des fruits et légumes de saison ?

Pourquoi manger moins de viande est bon pour la santé


Follow by Email
Facebook
Pinterest
Instagram