Kanelbullars

Kanelbullars
Accéder directement à la recette

C’est les vacances, alors pas de fioritures dans cet article aujourd’hui ! Ne vous y habituez pas trop, parce que les articles à rallonge j’aime beaucoup trop ça. Sinon, vous ne trouvez pas que cette semaine entre Noël et le jour de l’an, est une semaine un peu étrange ? Ah non non, j’arrête, j’avais dit pas de “blabla”…

Alors pour ceux qui ont du temps à perdre ou juste qui ont envie de se régaler avec de délicieuses petites brioches à la cannelle parfaitement imparfaites, cette recette est pour vous ! Le kanelbullar, que l’on peut traduire par “pain à la cannelle”, est la pâtisserie emblématique de la suède que l’on retrouve dans tous les cafés ou chez l’habitant. Qu’est ce qui les différencient des cinnamon rolls ? La cardamome, qui vient parfumer délicatement ces brioches (c’est assez léger, je vous le promets).

Trouvée sur le super blog Tippy, cette recette est assez facile à suivre. La seule petite difficulté reste l’étape de l’enroulage. Ne vous inquiétez pas, vous trouverez un lien direct vers une petite vidéo ;). Bon, finalement j’ai écrit un peu plus que prévu, mais bon, je sais que vous ne m’en voudrez pas !

Kanelbullars

Note : tous les ingrédients doivent être à température ambiante avant de commencer.
Temps de préparation 45 minutes
Temps de cuisson 15 minutes
Temps de repos 2 heures 30 minutes
Temps total 1 heure
Pour 20 brioches

Ingrédients

Pâte à brioche

  • 500 g de farine
  • 5 g de levure boulangère déshydratée
  • 1 pincée de sel
  • 1 c-à-s de cardamome en poudre
  • 75 g de sucre
  • 1 oeuf à température ambiante
  • 300 ml de lait
  • 75 g de beurre pommade

Garniture

  • 80 g de beurre pommade
  • 5 c-à-c de cannelle
  • 45 g de sucre

Dorure

  • 1 oeuf
  • 1 c-à-s de lait
  • sucre perlé en fonction de votre niveau de gourmandise

Instructions

  1. Dans un grand saladier, mélanger tous les ingrédients secs : farine, sucre, sel et cardamome.
  2. Chauffer le lait jusqu’à ce qu’il soit tiède, ajouter la levure et compter 15 min avant de la délayer.
  3. Faire un puit dans la farine et ajouter l’œuf battu et le lait, mélanger avec une cuillère en bois pour bien tout incorporer, jusqu’à ce que la pâte se détache des parois.
  4. Ajouter le beurre pommade, en trois fois pour qu’il s’incorpore bien à la pâte. Si vous disposez d’un robot, faites-le directement dedans ou dans votre machine à pain, la pâte colle beaucoup trop aux doigts ! Pétrir une dizaine de minute. Si vous pétrissez à la main (comme moi), la texture est très collante, c’est normal, après avoir poussé elle sera parfaite.

  5. Placer la pâte dans un saladier, couvrir d’un torchon propre et laisser pousser 1 à 2 heures, jusqu’à ce que la pâte ait doublé de volume (si besoin, mettez-la dans un four à très basse température à 30°C).
  6. Pendant ce temps là, on prépare la garniture : on mélange le beurre pommade, la cannelle et le sucre pour obtenir une pâte brune et on réserve à température ambiante sous film.
  7. Une fois que la pâte à brioche a doublé de volume, l’étaler sur le plan de travail fariné pour former un grand rectangle. Attention pas trop fin, il doit être suffisamment épais !
  8. Recouvrir de garniture puis replier le rectangle en deux en rabattant la pâte sur elle même. Passer un coup de rouleau à pâtisserie pour bien « coller » les deux parties entre elles.
  9. Découpez ensuite des bandelettes d’environ 1,5 cm de large sur 15 à 20 cm de longueur, vrillez-les en torsades, puis façonnez-les en les enroulant autour de vos doigts. Regardez, la vidéo de Martin Johansson le fait très bien (mieux que moi) : Snurra en kanelbulle. Au début, vous aurez sûrement l’impression que vos brioches ne ressemblent à rien du tout mais après 5 kanelbullars (ou 10 pour moi) vous prendrez le coup de main.
  10. Placer vos petits Kanelbullar sur une plaque de four recouverte de papier cuisson, et laisser reposer encore 1 heure sous film.
  11. Juste avant de les cuire, passer la dorure au pinceau puis saupoudrez de sucre perlé et d’un peu de cannelle (oui encore !).
  12. On laisse cuire une quinzaine de minute à 190°C, jusqu’à ce qu’ils soient bien dorés.
  13. On les déguste encore tièdes pour le petit déj’ ou le goûter, avec un bon thé chaud !
Suivez-nous !
error


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Follow by Email
Facebook
Pinterest
Instagram